• Nous restons dans le département de la Saône-et-Loire et nous allons du côté d'Issy-l'Evêque.

    Situation géographique

    Issy-l'Evêque est situé sur le canton de Gueugnon. En 2014, 805 habitants demeuraient dans cette commune. Parmi le patrimoine architectural, il faut citer le château de Montrifaud, inscrit aux monuments historiques. Jean-Claude Truffet évoque un château du XIVème-XVIIIème siècle sur son site dédié aux châteaux. Il évoque aussi le fait que la commune d'Issy-l'Evêque doive son nom à une ancienne place forte rattachée à l'évêché d'Autun. Dans son guide pittoresque du voyageur en France, 1838, Girault de Saint-Fargeau décrit, à la page 17,  la commune d'Issy l'Evêque comme un"pays montueux" où "il y avait autrefois un château fort dont on voit encore quelques restes de l'enceinte et des fossés". 

    I comme Issy-l'Evêque

    Issy l'Evêque vers 1930

    Issy-l'Evêque et mes ancêtres:

    C'est à Issy-l'Evêque que mes arrières-grands-parents Albert GIRARDOT et Madeleine se sont mariés le 31 janvier 1917. J'ai déjà écrit sur la vie de Madeleine, car elle est une enfant assistée de la Seine et j'ai beaucoup de difficultés à obtenir son identité précise. Vous pouvez retrouver son histoire dans ces articles:

     X comme enfant assistée, article écrit lors du challenge AZ 2016

     D comme Dardannelles, article aussi écrit lors du challenge AZ 2016.

    Enfant assistée, article dans lequel j'évoque comment j'ai obtenu le dossier d'enfant assistée de mon arrière-grand-mère.

    Très vite, Madeleine reste seule car Albert est mobilisé pour aller combattre le 24 mai 1917. Madeleine attend alors son premier enfant, mon grand-père, Jean François. Il naît à Gueugnon, le 18 novembre 1917.

    Je vous donne rendez-vous avec la lettre "J"

    Pin It

    votre commentaire
  • Aujourd'hui, j'évoque avec vous une commune où je n'ai pas d'ancêtres attestés. D'ailleurs aucun de mes ancêtres n'a connu d'événements civils ou religieux dans une commune dont le nom commence par un "H". Alors pour pallier ce manque, j'ai choisi de m'arrêter sur cette commune, dont le nom m'interpellait, lorsque plus jeune j'allais à Digoin avec mes parents pour les consultations chez l'ophtalmologue. Je m'imaginais une ville hôpital dans laquelle tout était destiné à soigner les gens...Nous allons donc essayé de voir ensemble ce qu'il en est!

    Situation géographique et histoire:

    l'Hopital-le-Mercier est situé sur le canton de Paray-le-Monial, dans le département de la Saône-et-Loire. La commune compte en 2014, 306 habitants. Cette commune est située au bord de la Loire. 

    Le nom de cette commune viendrait d'un établissement hospitalier ou une léproserie tenue par des soeurs ( les "soeurs bonnes"). De cet hôpital, il ne reste plus rien sauf le nom d'un lieu-dit "les Sorbonnes" ou les "Serbonnes" à l'époque où a été réalisé la carte de Cassini. (Monographie des communes du Charollais et du Brionnais [Texte imprimé] : département de Saône-et-Loire / par F. M. D.,...).

    H comme l'Hopital-le-Mercier

    L'Hôpital-Le-Mercier sur la carte de Cassini, site Gencom, http://www.gencom.org/France/Cassini.aspx?CARTE=86&LOCAL=EC&ID2=OyFUWkBcexgBWBhVAEZQRFBbRwtTHHkBVkF5WyYrKhVWNDQzZmJkZjVkZDYxOTA4YjlkNDkyYTk1NGQ1NjkyOT1ESQ%3d%3d

    Je n'étais peut-être finalement pas loin de la vérité lors de rêveries enfantines.

    Je vous donne rendez-vous à la lettre "I".

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Aujourd'hui je vous emmène dans le département de la Saône-et-loire, à Gueugnon.

    Gueugnon compte en 2014 7386 habitants. C'est un chef-lieu de canton, situé dans le Charollais. Cette ville a connu un essor important au XIXème siècle et au début du XXème siècle, grâce à sa position géographique de carrefour. C'est la famille CAMPIONNET, qui a développé les forges. Pierre Joseph CAMPIONNET a en effet acheté les forges de Gueugnon en 1848. Les forges employaient alors 80 ouvriers. En 1888, à la mort de Pierre Joseph CAMPIONNET, l'usine comptait 600 ouvriers.

    Gueugnon est encore aujourd'hui une ville industrielle, même si elle subit la crise économique. Elle s'est distinguée dans la production de tôles inoxydables. 

     

    G comme Gueugnonancienne gare de Gueugnon

    Gueugnon et mes ancêtres:

    C'est Cyprien GIRARDOT qui a emmené sa famille à une date que j'ignore à Gueugnon. Le besoin de main d'oeuvre a très certainement attiré toute la famille car aussi bien Cyprien que ses enfants et petits-enfants travailleront aux forges. Le dernier de la lignée de mes ancêtres qui naît dans cette ville est mon grand-père paternel, Jean-François GIRARDOT, le 18 novembre 1917. Mon grand-père n'a par contre jamais travaillé aux forges. 

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Aujourd'hui, je n'évoque pas une commune, tout simplement parce qu'aucun de mes ancêtres n'est né, ne s'est marié, n'est décédé, n'a habité dans une commune dont la lettre commence par un "F". C'est un nom de lieu-dit, la "Feuillouse" qui fait le sujet de cet article, une ferme, ou plutôt un "domaine", comme on dit dans le Bourbonnais qui se prête à l'écriture d'un article pour la lettre "f"

    Situation géographique et historique de la Feuillouse

    Ce lieu-dit est situé sur la commune de Montcombroux-Les-Mines, elle même située sur le canton du Donjon, à l'Est du département de l'Allier. La Feuillouse désigne aujourd'hui un corps de bâtiments de ferme. Mais peut-être que dans le passé, ce lieu avait une importance plus grande, car selon l'ouvrage d'Aubert de la Faige et de Roger de la Boutresse, les fiefs du Bourbonnais, ce toponyme pourrait avoir donné son nom à une famille, les "de la Feuillouse". Il évoque même le fief de la Feuillouse" racheté par Jean-François MEILHEURAT , conseiller du roi et greffier en chef de l'élection de Moulins à Pierre SIMON DE LA FEUILLOUSE. Tout cela reste bien entendu à vérifier et n'a pas grand rapport avec mes ancêtres, il faut bien le reconnaître.

    F comme la Feuillouse

     

    Mes ancêtres et la Feuillouse

     

    C'est la famille CHARNET qui a vécu dans cette ferme entre la fin du XVIIIème siècle et le milieu du XIXème siècle. La première mention que j'ai trouvé de ce lieu-dit est le mariage de Jean CHARNET avec Anne PELLETIER le 16 janvier 1798 ou 27 nivôse an VI. Il est précisé que les parents de Jean CHARNET, Pierre et Claudine SEGAUD sont cultivateurs à la Feuillouse, à Montcombroux. Claudine SEGAUD décède d'ailleurs dans cette ferme le 26 juin 1808.

    Un autre individu nommé François CHARNET, témoin de la naissance de Catherine GATEPIN, le 15 octobre 1844 est mentionné comme demeurant au domaine de la Feuillouse à Montcombroux. A ce stade de mes recherches, je ne peux établir de lien entre cet individu, portant le même patronyme que mes ancêtres CHARNET, mais témoin d'une naissance d'une soeur de mon ancêtre à la 4ème génération d'une autre branche...J'avoue qu'en écrivant cette phrase, je suis en train de me demander s'il n'y a pas une nouvelle piste à explorer pour ma généalogie!!!...

    Sur ces considérations généalogiques, je vous donne rendez-vous avec la lettre G...

    référence bibliographique:

    Aubert DE LA FAIGE, Roger PREVERAUD DE LA BOUTRESSE, les fiefs du Bourbonnais,1896 tome 2.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Situation géographique et historique:

    Aujourd'hui je vous emmène dans une commune qui m'a donné du fil à retordre. Il s'agit d'Etroitefontaine, située dans le département de la Haute-Saône, attachée maintenant à la commune d'Athesans-Etroitefontaine. Athesans-Etroitefontaine est située sur le canton de Villersexel. Au passage, je vous conseille d'aller visiter le château de Villersexel, très interressant au niveau de son histoire et de son architecture. Le propriétaire qui assure les visites guidées de son château a le talent de captiver son auditoire.

    Mais revenons à Etroitefontaine. Cette commune a été absorbée en 1972 par la commune d'Athesans. En 1968, Etroitefontaine regroupait 38 habitants. En 2014, Athesans-Etroitefontaine regroupe 671 habitants.

    E comme Etroitefontainecarte de Cassini, n°145, issue site Gencom: http://www.gencom.org/France/Cassini.aspx?CARTE=145&LOCAL=NG&ID2=LCpUUkVdXVVdTVhYQUAADB1QAB0eF1lRRAcMEXYFd3kvFjIwYzA1ODdlZGI3MDdkMzhjYzg0OTQzNzE5ODMyMzEzPURJ

    Etroitefontaine et mes ancêtres:

    Etroitefontaine, comme je l'ai précisé plus haut m'a donné beaucoup de fils à retordre lorsque je cherchais le mariage de Cyprien GIRARDOT et Jeanne Françoise CAILLET. Cette commune fut donc le lieu du mariage de Cyprien et Jeanne Françoise le 12 décembre 1844. Auparavant, la mère de Jeanne Françoise, Jeanne Barbe se marie le 9 juillet 1825 avec Jacques François TOURNIER. Jeanne Barbe a d'ailleurs également été baptisée dans cette paroisse le 6 mai 1786.

     

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires