• 2018 se termine et je ne peux échapper à l'exercice de jeter un coup d’œil sur l'année qui vient de s'écouler.

    2018 fut l'année de la migration de mon blog de wordpress avec un nom de domaine sur ce site eklablog. Je n'ai plus de nom de domaine mais  j'ai la même latitude pour écrire et  je ne suis pas contrainte de payer un nom de domaine. J'ai pris cette décision après de multiples agacements suite au fait que mon blog précédent n'était plus accessible pour une raison que j'ignore encore.

    2018 a aussi été pour moi, l'occasion de faire une pause généalogique pendant l'été. Car, il faut le dire, il n'y a pas que la généalogie dans la vie et j'ai renoué avec la confection de vêtements, la fabrication de confiture, le jardinage, même si la sécheresse de cet été a pas mal temporisé mes objectifs.

    Ce n'est qu'à l'automne que je suis revenue à la généalogie avec la préparation du challenge AZ 2018. J'ai ensuite écrit "De l'Auvergne à la Champagne", article qui retrace la vie de Guillaume PULBIS, qui fut un des premiers de cette famille à venir s'installer dans le département de l'Aube au 19ème siècle.

    Voilà pour l'année 2018. Qu'en sera t'il pour 2019?

    Je ne me mets pas d'objectifs particuliers. Je participe à l'indexation collaborative depuis peu sur Geneanet: je suis tombée sur des archives notariales dans le département de l'Allier, sur la commune de Montaiguët-en-Forez. Je joins donc l'utile à l'agréable. On ne sait jamais, peut-être aurais-je l'occasion de croiser mes ancêtres...

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Guillaume PULBIS, ou PULBY est le premier ancêtre de mon fils qui s’est installé dans l’Aube. Il est né loin des plaines champenoises, dans les montagnes auvergnates à Saint-Germain l’Herm (Puy-de-Dôme) le vendredi 8 septembre 1820. Son père, François PULBIS est tisserand ou serger (métier qui consiste à fabriquer des étoffes ou des tissus de laine).  Comme beaucoup de ses congénères masculins, François  quitte régulièrement son foyer pour aller chercher du travail. C’est ainsi qu’il est absent lors de la naissance des frères aînés de Guillaume:

    • Jean PULBIS, naît le 1er juin 1813 à Saint-Germain-l’Herm.
    • Antoine PULBIS naît  le 10 août 1815.
    • En 1818, le 2 juin, lors de la naissance du troisième enfant, qui s’appelle aussi Antoine, François est à nouveau absent.

    Lors des deux premières naissances, il est précisé que François PULBIS exerce le métier de tisserand. En 1818, il est scieur de long.

    Puis lors de la naissance de Guillaume en 1820, c’est François PULBIS, le père de l’enfant qui déclare la naissance de l’enfant en mairie. Lors de la naissance de tous les enfants suivants, François sera toujours présent pour déclarer les naissances de Claude en 1825, de Jean en 1827 et de Paschal en 1833. Il exerce désormais le métier de serger ou de tisserand.

    Guillaume grandit ainsi dans une famille de sept enfants. Devant ce nombre important de bouches à nourrir, les garçons doivent gagner leur vie rapidement. Ainsi, lors du recensement de 1836, les aînés de la famille sont soit à l’armée pour Jean, soit scieur de long. Guillaume, quant à lui ne fait plus partie du foyer. Par contre, lors du recensement de 1841, Guillaume figure à nouveau dans la composition du foyer familial. Nous sommes en juin 1841 d’après la date figurant en page 2 du recensement de Saint-Germain l’Herm. Le métier de Guillaume n’est pas mentionné sur le recensement.

    Quelques semaines plus tard, le 21 juillet 1841, Guillaume se marie avec Claudine OLEON, à saint-Germain l’Herm.

    Le métier de Guillaume n’est pas  non plus précisé sur l’acte de mariage. Les années suivantes, le jeune couple donne  naissance  à Antoine en 1842 et à François en 1845. Lors du recensement de 1846, ainsi que lors des naissances des deux premiers enfants, Guillaume est déclaré comme scieur de long. C’est très certainement ce métier, autant que les conditions de vie difficiles dans leur pays de montagne qui  pousse Guillaume à partir avec toute sa petite famille vers les lointaines plaines du département de l’Aube, et plus particulièrement vers la petite commune de Bessy. En 1848, Guillaume déclare la naissance de sa première fille, Maria Eugénie, le 8 janvier à Bessy.

    En 1849, la famille de Guillaume PULBIS connaît le malheur de perdre un enfant en bas âge: Clémence Camille naît le 30 juillet et meurt le 14 août suivant. Ce sera la dernière naissance du couple PULBIS-OLEON

    Le recensement de 1851 de Bessy dans le département de l’Aube, nous amène des précisions intéressantes sur l’arrivée de Guillaume et de sa famille dans le département de l’Aube. Guillaume a emmené avec lui deux de ses frères, Pascal et Jean. Ces deux derniers vivent temporairement sous le même toit que Guillaume et Claudine et leurs enfants. Paschal et Jean PULBY sont déclarés comme scieurs. Ils ont même un ouvrier, Jean GRINON. En 1856, lors du recensement suivant, Pascal et Jean PULBY ont quitté le foyer familial de Guillaume et Claudine.

    Après avoir perdu ses parents (en 1853, année du décès de son père, et en 1854, année du décès de sa mère), Guillaume PULBIS perd son épouse, Claudine OLEON le 14 avril 1858. Guillaume se remarie dès le mois d’octobre 1858 suivant avec Marie PAULET, le 13 du mois à Bessy. Marie est originaire du département du Puy-de-Dôme, de Saint-Bonnet-le-Bourg, dans le canton de Saint-Germain-l’Herm. Marie a elle aussi perdu ses parents, Damien PAULET et Marie DUGNAT. Un contrat de mariage est passé devant le notaire de Saint-Germain-l’Herm le 28 septembre 1858. Malheureusement, je n’ai pas encore eu l’occasion de consulter ce contrat pour en découvrir la teneur.

    de l'Auvergne à la Champagnescieurs de long vers 1900- Forez

    De ce nouveau couple vont naître 10 enfants, dont Emile Louis PULBY, le 6 juillet 1871 , l’arrière-arrière-grand-père de mon fils.

    Dorénavant, Guillaume sait au moins écrire son nom car il signe tous les actes de naissance des enfants de son deuxième lit. En 1867, lors de la déclaration de naissance de sa fille Berthe Anna Amélie, il se déclare comme marchand de bois.

    Les années passent et Marie PAULET meurt à Bessy, le 19 janvier 1897 à l’âge de 64 ans. L’année suivante, Guillaume meurt le 25 novembre 1898 à Bessy, à l’âge honorable (pour l’époque) de 78 ans. Il était alors hébergé chez sa fille et son gendre Maria Eugénie et Joseph LOIRET.

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Un coup d'oeil du côté de mon logiciel de généalogie m'indique que je n'ai pas d'ancêtre ayant vécu, à quelque moment de leur dans une commune dont le nom commence par un "z".

     

    Je vais donc en profiter pour faire un bilan sur ce challenge AZ 2018.

    Je le considère comme réussi puisque j'ai écrit un article par lettre tout au long de ce mois de novembre. En tout cela représente 26 articles autour des noms de communes ou de lieu-dit de ma généalogie. Certes, j'ai un peu triché à la lettre K avec K comme le Kremlin-Bicêtre, à la lettre Q avec quelle répartition géographique? , à la lettre X, où j'ai fait le tour des communes françaises commençant par la lettre "X". J'espère que mes chers lecteurs ne m'en tiendront pas rigueur...

    Je remercie d'ailleurs mes chers lecteurs d'être venu lire mes articles. Vous êtes 1134 à être venus tout au long de ce mois de novembre sur mon blog  et l'article le plus lu est: "a comme Andelaroche" (peut-être parce que c'est le premier et donc le plus ancien?)

     

    Z comme fin du challenge...

    image Pixabay, Buntysmum

    Voilà c'est fini comme le dit Jean-Louis AUBERT...Je vous donne rendez-vous pour de prochains articles sur la généalogie, mes lectures, mes réalisations...

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Situation géographique et histoire

    Saint-Yan est une commune située en Saône-et-Loire, dans le canton de Paray-le-Monial, à l'est du département. En 2014, cette commune comptait 1124 habitants.

    Sur cette commune, on dénombre 3 bâtiments inscrits aux monuments historiques: 

    • L'église pour son choeur et son clocher
    • le château de Selore, datant de la 2ème moitié du XVIIème siècle, pour le décor intérieur et son salon
    • la borne itinéraire, située place de la mairie, à un carrefour entre deux grandes voies:les anciennes routes n° 16 et 38. Je vous conseille la lecture de la page de F. GEOFFREY et A. DESSERTENNE, sur l'histoire routière

    Saint-Yan c'est aussi un aéroport, crée en 1938 et devenu en 1947, un centre de formation pratique de pilotage aérien: l'ENAC. Mais entre ces deux dates, l'aéroport fut occupé par l'armée allemande. L'année 1944 est tristement marquée par le massacre de 14 civils sauvagement assassinés par les SS et des soldats allemands le 31 août 1944. (Journal de Saône-et-loire le 31/08/2016).

     

    Saint-Yan et mes ancêtres

    Remontons le temps et ma branche maternelle pour rencontrer tout d'abord Jacques TURLAND: il naît à Saint-Yan, le 9 octobre 1792. Je n'ai pas encore réussi à trouver cet acte de naissance dans les archives de Saint-Yan, cependant Jacques TURLAND s'est marié une première fois au Bouchaud, dans le département de l'Allier, le 13 janvier 1816 avec Marie CHAVROCHE et c'est cette date de naissance qui est mentionnée. Je cherche donc sur les archives de Saint-Yan à la date ci-dessus et je ne trouve rien. Sachant que Jacques s'est marié une seconde fois, je m'empresse d'aller vérifier les données sur le second acte de mariage, le 8 décembre 1835 à Liernolles (toujours dans le département de l'Allier) et je me rends compte d'une information que j'avais laissé passer lors de ma première consultation: la date de naissance de Jacques TURLAND n'est plus le 9 octobre 1792 mais le 9 novembre 1791...Et cette fois-ci, je trouve bien le baptême de Jacques TURLAND.

    Y comme Saint-Yan

    château de Selore, Saint-Yan. Par Chabe01 — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=61620919

    Il est le fils de Jean-François TURLAND et de Gabrielle MICHELE. Ils se sont mariés à Saint-Yan le 22 novembre 1785. Ils étaient alors tous deux domestiques au château de Selore, mentionné plus haut dans cet article.

    Beaucoup plus près de nous dans le temps, et de mon côté paternel, le 9 juin 1952, mon arrière-arrière-grand-mère, Madeleine ADELE, décède à Saint-Yan. Veuve de mon arrière-arrière-grand-père Albert GIRARDOT, depuis le 20 Février 1927, elle s'était remariée avec Edmond DUMONT.

    Pin It

    votre commentaire
  • Dans ma généalogie, aucune commune ne commence avec la lettre “x”. J’ai eu la curiosité de chercher s’il existe des communes dont la première lettre est un “x”. Je vous l’accorde cela n’a pas grand chose à voir avec la généalogie! Mais ça me permet quand même d’écrire un article dans le cadre du challenge AZ…

    Pour écrire cet article, je me suis servie du site territoire-fr.fr que vous pouvez consulter ici.

    Il existe 22 communes en France métropolitaine dont le nom commence par un “x”.

    X comme combien de communes commencent par un "X"

    Par Dcoetzee, F l a n k e r — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=493249

    Parmi ces 22,

     3 sont situées en Nouvelle Aquitaine:

    • dans le Lot-et-Garonne, il s’agit de Xaintrailles
    • dans le département des Deux-Sèvres, il s’agit de Xaintray
    • en Charente, il s’agit de Xambes

    1 commune est située dans les Pays de la Loire:

    • Xanton-Chassenon.

    1 commune a été fusionnée avec une autre commune:

    • Xonrupt qui est devenu Xonrupt-Longemer, dans le département des Vosges en 1938.

    les 17 autres communes sont toutes situées dans le Grand Est.:

    • 8 sont situées dans le département de la Meurthe-et-Moselle: Xammes, Xemaménil, Xeuilley, Xirocourt, Xivry-Circourt, Xonville, Xousse et Xures
    • 1 commune est située dans le département de la Meuse: Xivray-et-Marvoisin
    • 3 communes sont situées dans le département de la Moselle: Xanrey, Xocourt et Xouaxange.
    • 5 sont situées dans les Vosges: Xafévillers, Xamontarupt, Xaronval, Xertigny, (Xonrupt-Longemer)

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires