• de l'Auvergne à la Champagne

     

     

     

    Guillaume PULBIS, ou PULBY est le premier ancêtre de mon fils qui s’est installé dans l’Aube. Il est né loin des plaines champenoises, dans les montagnes auvergnates à Saint-Germain l’Herm (Puy-de-Dôme) le vendredi 8 septembre 1820. Son père, François PULBIS est tisserand ou serger (métier qui consiste à fabriquer des étoffes ou des tissus de laine).  Comme beaucoup de ses congénères masculins, François  quitte régulièrement son foyer pour aller chercher du travail. C’est ainsi qu’il est absent lors de la naissance des frères aînés de Guillaume:

    • Jean PULBIS, naît le 1er juin 1813 à Saint-Germain-l’Herm.
    • Antoine PULBIS naît  le 10 août 1815.
    • En 1818, le 2 juin, lors de la naissance du troisième enfant, qui s’appelle aussi Antoine, François est à nouveau absent.

    Lors des deux premières naissances, il est précisé que François PULBIS exerce le métier de tisserand. En 1818, il est scieur de long.

    Puis lors de la naissance de Guillaume en 1820, c’est François PULBIS, le père de l’enfant qui déclare la naissance de l’enfant en mairie. Lors de la naissance de tous les enfants suivants, François sera toujours présent pour déclarer les naissances de Claude en 1825, de Jean en 1827 et de Paschal en 1833. Il exerce désormais le métier de serger ou de tisserand.

    Guillaume grandit ainsi dans une famille de sept enfants. Devant ce nombre important de bouches à nourrir, les garçons doivent gagner leur vie rapidement. Ainsi, lors du recensement de 1836, les aînés de la famille sont soit à l’armée pour Jean, soit scieur de long. Guillaume, quant à lui ne fait plus partie du foyer. Par contre, lors du recensement de 1841, Guillaume figure à nouveau dans la composition du foyer familial. Nous sommes en juin 1841 d’après la date figurant en page 2 du recensement de Saint-Germain l’Herm. Le métier de Guillaume n’est pas mentionné sur le recensement.

    Quelques semaines plus tard, le 21 juillet 1841, Guillaume se marie avec Claudine OLEON, à saint-Germain l’Herm.

    Le métier de Guillaume n’est pas  non plus précisé sur l’acte de mariage. Les années suivantes, le jeune couple donne  naissance  à Antoine en 1842 et à François en 1845. Lors du recensement de 1846, ainsi que lors des naissances des deux premiers enfants, Guillaume est déclaré comme scieur de long. C’est très certainement ce métier, autant que les conditions de vie difficiles dans leur pays de montagne qui  pousse Guillaume à partir avec toute sa petite famille vers les lointaines plaines du département de l’Aube, et plus particulièrement vers la petite commune de Bessy. En 1848, Guillaume déclare la naissance de sa première fille, Maria Eugénie, le 8 janvier à Bessy.

    En 1849, la famille de Guillaume PULBIS connaît le malheur de perdre un enfant en bas âge: Clémence Camille naît le 30 juillet et meurt le 14 août suivant. Ce sera la dernière naissance du couple PULBIS-OLEON

    Le recensement de 1851 de Bessy dans le département de l’Aube, nous amène des précisions intéressantes sur l’arrivée de Guillaume et de sa famille dans le département de l’Aube. Guillaume a emmené avec lui deux de ses frères, Pascal et Jean. Ces deux derniers vivent temporairement sous le même toit que Guillaume et Claudine et leurs enfants. Paschal et Jean PULBY sont déclarés comme scieurs. Ils ont même un ouvrier, Jean GRINON. En 1856, lors du recensement suivant, Pascal et Jean PULBY ont quitté le foyer familial de Guillaume et Claudine.

    Après avoir perdu ses parents (en 1853, année du décès de son père, et en 1854, année du décès de sa mère), Guillaume PULBIS perd son épouse, Claudine OLEON le 14 avril 1858. Guillaume se remarie dès le mois d’octobre 1858 suivant avec Marie PAULET, le 13 du mois à Bessy. Marie est originaire du département du Puy-de-Dôme, de Saint-Bonnet-le-Bourg, dans le canton de Saint-Germain-l’Herm. Marie a elle aussi perdu ses parents, Damien PAULET et Marie DUGNAT. Un contrat de mariage est passé devant le notaire de Saint-Germain-l’Herm le 28 septembre 1858. Malheureusement, je n’ai pas encore eu l’occasion de consulter ce contrat pour en découvrir la teneur.

    de l'Auvergne à la Champagnescieurs de long vers 1900- Forez

    De ce nouveau couple vont naître 10 enfants, dont Emile Louis PULBY, le 6 juillet 1871 , l’arrière-arrière-grand-père de mon fils.

    Dorénavant, Guillaume sait au moins écrire son nom car il signe tous les actes de naissance des enfants de son deuxième lit. En 1867, lors de la déclaration de naissance de sa fille Berthe Anna Amélie, il se déclare comme marchand de bois.

    Les années passent et Marie PAULET meurt à Bessy, le 19 janvier 1897 à l’âge de 64 ans. L’année suivante, Guillaume meurt le 25 novembre 1898 à Bessy, à l’âge honorable (pour l’époque) de 78 ans. Il était alors hébergé chez sa fille et son gendre Maria Eugénie et Joseph LOIRET.

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Dimanche 16 Décembre 2018 à 15:02
    Christelle Gomes
    C'est un article qui me parle, ayant toute une branche de ma généalogie dans le canton de Saint-Germain-l'Herm, dont beaucoup de scieurs de long.
      • Dimanche 16 Décembre 2018 à 15:58

        Décidément, cela nous fait un deuxième point commun dans la même journée!

        Merci pour votre commentaire.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :